G. Secteur Médias

Exemples de meilleures pratiques [674]

Question

Quels sont les exemples de meilleures pratiques dans le secteur des Médias ?

Réponse

En matière de « bonnes pratiques » de Développement Durable du secteur Médias, on peut notamment citer les exemples suivants :

Exemple 1 (Politique RSE d’un grand groupe audiovisuel - TF1)

En communiquant très tôt sur sa politique de Développement Durable et en éditant un rapport de Développement Durable dès 2008, TF1 met en avant sa démarche de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE). Cette politique est également déclinée sur le site internet de l’entreprise et illustrée par des exemples concrets, couvrant les différents engagements pris par le groupe. Ces engagements s’articulent autour d’une diffusion responsable, de la sensibilisation du public aux enjeux sociaux et environnementaux, de la gestion du capital humain de l’entreprise et de l’action sur l’empreinte environnementale (et notamment via la réalisation d’un Bilan carbone).TF1 a intégré les enjeux du développement durable dans le secteur des médias en introduisant l’éco-conception dans ses productions audiovisuelles et dans la gestion interne de ses employés, dans les sièges sociaux du groupe.

A titre d’exemple, à la suite de la réalisation de son Bilan carbone, le groupe a pris des mesures concrètes afin de limiter l’émission des gaz à effet de serre  :

  • nouvelle politique d’achat et d’amortissement intégrant les critères écologiques pour le matériel informatique,
  • incitation à l’usage de voitures de fonction peu émettrices, et à la compensation carbone. En 2010, le groupe a développé un Plan Déplacement Entreprise (PDE) pour améliorer son empreinte écologique causée par les nombreux  déplacements des employés, notamment vers le site Boulogne Billancourt.
  • poursuite des efforts concernant les économies d’énergie – en 2012 TF1 a reçu la première certification Haute Exploitation Environnementale (HQE) pour un immeuble du groupe.

Exemple 2 (Politique RSE d’une grand groupe de télécommunication – Telenet)

Telenet est le plus important fournisseur belge de services câblés à large bande. Grand vainqueur du Sustainability leaders 2013, Telenet s’est démarqué des autres entreprises de médias en réduisant de maniére importante son empreinte écologique.  En effet, en participant au projet LEAP (Linking Environement And Profit) Telenet a développé une stratégie au long terme pour limiter l’impact environnemental de ses activités tout en créant de la valeur pour ses parties prenantes.

Le principal objectif de Telenet est de devenir « climate neutral » à partir de 2015. Pour atteindre ses objectifs, le groupe a développé une stratégie appelée « Future Digital Wave 2015 ». Cette stratégie consiste à étendre le réseau fibre optique, minimiser le gaspillage des ressources, créer de nouvelles infrastructures pour limiter son impact écologique négative, promouvoir l’usage de ressources et matières première recyclable, utiliser de l’énergie et électricité 100% renouvelable, recherche de nouvelles initiatives pour réduire le déplacement de ses employés et enfin recherche d’adaptabilité aux nouvelles opportunités qui se présentent pour réduire son impact environnemental.

Pour plus d’information, veuillez consulter la rubrique RSE sur le site de Telenet

Exemple 3 (Impression à la demande - Hachette Livres)

Hachette Livres a développé une nouvelle offre d’impression de livres à la demande pour des ouvrages de fonds ou des rééditions de titres épuisés. Cette technologie permet d’économiser les étapes de stockage et de transport, puisque les livres sont directement imprimés dans le centre de diffusion, et elle supprime la notion de déchets des invendus. Elle paraît prometteuse et pourrait à terme être disponible pour les ouvrages en couleur (aujourd’hui uniquement noir et blanc).

Exemple 4 (Guide « Développement Durable » pour les acteurs de la production audiovisuelle - Fox / NBC Universal)

La production audiovisuelle est orchestrée par une société de production qui fait travailler de nombreux intervenants ou fournisseurs ou sous-traitants. Difficile dans ces conditions de mener une politique homogène quant au Développement Durable. Partant de ce constat, des « Majors » américaines, et notamment la FOX et NBC Universal ont édité des « guides verts de production » destinés à l’ensemble des parties prenantes d’une production (de la comptabilité du film, jusqu’au maquillage, en passant par le livreur de plateaux-repas) afin de lister toutes les bonnes pratiques et attitudes éco-responsables. Ces listes sont très factuelles et présentent des gestes simples comme utiliser des bouteilles d’eau recyclables, mettre en veille les ordinateurs, limiter le nombre de copies sur DVD et privilégier les envois numériques, louer des voitures hybrides, etc. Cette initiative est soutenue par la « Producers Guild of America » via le site internet www.greenproductionguide.com

A lire aussi dans « G. Secteur Médias »