K. Secteur Banque et marchés de capitaux

Exemples de meilleures pratiques [724]

Question

Quels sont les exemples de meilleures pratiques dans le secteur Banque et marchés de capitaux ?

Réponse

Les bonnes pratiques qui se développent progressivement dans le domaine bancaire, en réponse aux enjeux de RSE sont multiples et portent tant sur l’organisation des banques, que sur leur politique d’évaluation et de rémunération des collaborateurs.

Exemple 1 (Politique Développement Durable)

Aujourd’hui, les grandes banques françaises telles que le Crédit Argicole, BNP Paribas, la Société Générale, BPCE ou le CIC ont défini et décliné opérationnellement une politique de Développement Durable, tout en se dotant d’un processus d’évaluation de la performance de la banque en la matière, avec notamment :

  • la sensibilisation et la formation des employés à la dimension RSE de leurs métiers ;
  • la création d’un Département ou d’une Fonction Développement Durable ;
  • la création d’un Comité Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) central et de Comités RSE au niveau des différentes activités / entités de la banque ;
  • la définition d’indicateurs clés et la mise en œuvre d’un reporting de performance ;
  • la préparation et la publication d’un rapport annuel sur la responsabilité sociale et environnementale.

Exemple 2 (Engagements publics)

S’engager publiquement en faveur d’une démarche sociale et environnementale responsable en participant à des groupes de travail nationaux ou internationaux et en adoptant formellement, dans le cadre de ses différentes activités, des standards ou principes (de portée générale ou très spécifiques et opérationnels) faisant référence en la matière.

  1. Exemples d’initiatives de portée générale (mais qu’une banque peut également appliquer) : United Nations Global Compact (UNGC) Initiative des Nations Unies pour encourager l’application de valeurs fondamentales constituant le socle d’une politique sociale et environnementale, portant sur les droits de l’homme, les conditions de travail (employeur responsable), l’environnement et la lutte contre la corruption - www.unglobalcompact.org ;
  2. Exemples d’initiatives propres au secteur financier :
    • Equator Principles Financial Institutions (EPFIs) : aide méthodologique à la prise en compte et à l’évaluation des impacts sociaux et environnementaux liés aux financements de projets - www.equator-principles.com ;
    • Climate Principles : engagements en matière de prise en compte et de minimi-sation de l’impact environnemental des activités financières (Climate Group) - www.theclimategroup.org ;
    • United Nations Principles for Responsible Investment (UNPRI) Il s’agit de principes pour prendre en compte les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance d’entreprise et permettant de guider la prise de décision en matière d’investissement - www.unpri.org ;

Exemple 3 (Politique de rémunération)

Aller au-delà des dispositions réglementaires et des bonnes pratiques en matière de rémunération des dirigeants et des professionnels de marché en intégrant des critères de performance sociale et environnementale dans l’évaluation de la performance de l’ensemble des collaborateurs y compris des dirigeants.

Afin de renforcer la diffusion de cette politique RSE dans toutes les entités du Groupe, Crédit Agricole S.A. a développé sa propre démarche de progrès en matière de RSE baptisée FReD : Fides, le respect du client, Respect, le respect du salarié et Demeter,  le respect de la planète. FReD est une démarche globale de promotion et d’amélioration continue des actions du Groupe en matière de RSE qui vise à généraliser les pratiques RSE par l’engagement de toutes les entités, tout en laissant à celles-ci le libre arbitre de leurs priorités dans les domaines économiques, sociaux et environnementaux.

La rémunération directe des cadres dirigeants du Groupe est constituée d’un salaire fixe et d’une rémunération variable annuelle assise sur des objectifs économiques pour moitié et non économiques pour l’autre (objectifs managériaux, de satisfaction clients et de création de valeur sociétale). Une rémunération variable long terme en actions de performance vient inciter à la performance long-terme, sur des objectifs économiques et sociétaux. Son acquisition progressive sur trois ans est conditionnée pour un tiers à la performance sociétale du Groupe mesurée par l’indice RSE du groupe (FReD).

Exemple 4 (Lutte contre la pauvreté et l’exclusion)

Des offres spécifiques sont proposées par de plus en plus de banques pour les clients en difficulté financière et permettent d’accompagner les clients dans les moments les plus difficiles sans mettre en péril leur solvabilité.

BNP Paribas s’est engagé depuis de longues années dans la lutte contre l’exclusion sociale et financière ;  Le Groupe a notamment développé de nombreuses actions à travers le monde, afin de soutenir l’entrepreneuriat social, promouvoir l’éducation financière et favoriser l’accompagnement des clients fragiles. En France, la banque est particulièrement impliquée dans les zones urbaines sensibles.

A lire aussi dans « K. Secteur Banque et marchés de capitaux »