Q. Directeur du Développement Durable

Par où commencer ? [576]

Question

Quelles sont les cinq choses pratiques à faire pour commencer ?

Réponse

A l’occasion d’une création de poste ou d’une succession, les premières actions d’un Directeur Développement Durable fraîchement nommé pourront être les suivantes :

1. Bien définir le champ de ses responsabilités

Alors que le Développement Durable concerne à des degrés divers l’ensemble des activités et des fonctions d’une entreprise, le Directeur Développement Durable est rarement investi d’un pouvoir hiérarchique. Sa fonction est même une des rares fonctions de l’entreprise à être en appui fonctionnel de directions elles-mêmes fonctionnelles, ce qui induit une difficulté particulière et pose la question de la légitimité dans l’organigramme. Aussi, dès sa prise de fonction, le Directeur Développement Durable doit s’attacher à comprendre les processus décisionnels et le mode de gouvernance de son entreprise. Il lui faudra également préciser, avec la Direction Générale, le « mandat » qui lui est confié, ses moyens et ses objectifs.

2. Dresser un état des lieux des pratiques et des enjeux de l’entreprise en matière de Développement Durable

La première étape vers la structuration d’une démarche de Développement Durable consiste souvent à dresser un inventaire des initiatives éparses menées jusque-là au sein de l’entreprise. Cet état des lieux est important car il permet :

  1. de rencontrer les différentes fonctions et les principaux cadres dirigeants de l’entreprise et de connaître leur point de vue sur le Développement Durable et sa place dans l’entreprise,
  2. de recenser les bonnes pratiques intéressantes à dupliquer,
  3. d’identifier ce qui au contraire n’a pas fonctionné par le passé et d’en comprendre les raisons.

Parallèlement à cet état des lieux, il doit identifier les attentes et les enjeux économiques, sociaux et environnementaux de son marché et les hiérarchiser afin de définir quels sont les enjeux prioritaires pour l’entreprise.

3. Se fixer des objectifs atteignables et permettant de montrer des retombées visibles

Parce qu’il s’agit encore de démarches récentes, et que certaines réticences internes à l’entreprise restent encore à vaincre, il sera important pour le Directeur Développement Durable de proposer des objectifs atteignables, c’est-à-dire réalistes mais différenciant pour l’entreprise. Il est également important de proposer un « mix » de projets et d’évaluer dès le début le retour sur investissement des projets notamment dans l’actuelle période de crise, ceci afin de générer des économies à court terme tout en lançant des projets de plus long terme.

4. Travailler en réseau et organiser la présence externe (salons, réseaux de partage de connaissance, groupes de travail dédiés à certains enjeux du Développement Durable)

De nombreux lieux d’échanges se sont progressivement créés au cours de la dernière décennie (groupes de travail sectoriels, colloques, clubs de directeurs du Développement Durable, etc.) permettant aux praticiens du Développement Durable d’échanger sur leurs pratiques, sur les difficultés rencontrées et comment les lever. Ils peuvent également contribuer utilement au dispositif de veille de l’entreprise et constituent également une tribune pour faire connaître les pratiques de son entreprise en matière de Développement Durable.

5.  Sensibiliser et former les managers, les collaborateurs et la prochaine génération de dirigeants à la gestion des problématiques de Développement Durable

La connaissance et la sensibilité aux enjeux du Développement Durable est loin d’être similaire d’une génération à une autre. Si les jeunes générations d’actifs sont naturellement formées au sujet, un important travail de pédagogie et de persuasion reste à mener auprès des plus anciens et notamment de la génération actuelle de cadres dirigeants.