G. Directeur de Production

Par où commencer ? [476]

Question

Quelles sont les trois choses pratiques à faire pour commencer ?

Réponse

La mise en œuvre d’une logique managériale basée sur l’approche Plan-Do-Check-Act (PDCA) et conduisant à l’amélioration continue des processus est sans doute la première chose à faire dès lors que l’entreprise n’est pas déjà organisée selon un système de management ISO 9001, ISO 14001 ou OHSAS 18001.

1. Veille réglementaire

La première étape est incontestablement la connaissance des contraintes réglementaires véhiculées au sein des textes applicables. Cette veille réglementaire, même si elle est déjà assurée par d’autres fonctions de l’entreprise - comme par exemple la fonction juridique - doit être reprise à son compte par le Directeur de Production. Il y trouvera des informations lui permettant d’avoir un regard critique sur ses installations et d’anticiper les évolutions qu’il devra y apporter avant que celles-ci ne soient formellement applicables, et les inscrire dans les plans d’investissements. Cette veille contribuera à sa formation et à sa sensibilisation face aux enjeux de Développement Durable pour lui-même et pour ses équipes.
Sa capacité d’anticipation des futures exigences sera pour lui un élément de gestion de ses « process » qui favorisera la fluidité de ses programmes de fabrication, évitant des périodes de mise en conformité subies au profit d’évolutions programmées.

2. Diagnostic et programme d’action

Un état des lieux des pratiques au vu de ces contraintes réglementaires sera alors possible pour mettre en lumière les zones de risques et les opportunités d’amélioration, permettant ainsi de construire un programme de mise en conformité et d’amélioration. Plus la veille réglementaire décrite ci-dessus sera efficace, plus le Directeur de Production aura la possibilité de mettre en place une démarche proactive basée sur l’anticipation des évolutions réglementaires.
Selon la typologie des installations, un diagnostic de performance énergétique découlant sur un plan d’actions chiffré constituera une première base de travail et permettra d’identifier des gains immédiats pour enclencher une dynamique de transformation et d’optimisation.

3. Amélioration continue

Le Directeur de Production pourra enrichir son approche en conduisant une veille technique méthodique lui permettant de mettre en lumière les meilleurs pratiques et lui offrant ainsi la possibilité de rester leader quand à la technicité de ces « process ». Il s’appuiera également sur des systèmes de management (ISO 9001, ISO 14001, OHSAS 18001, etc.) pour renforcer ce processus d’amélioration continue et valoriser ainsi, aux yeux de ses parties prenantes internes et externes, le dynamisme de son fonctionnement.
Ce travail gagnera à être conduit de façon collective aux côtés des principaux responsables de l’entreprise pour mener une démarche structurée et convergente d’amélioration. La réflexion pourra aussi être portée sur un changement de modèle de management et d’organisation de la production afin de mieux répondre aux évolutions du cœur de métier, en s’inspirant par exemple des modèles de gestion de projets dans les industries de technologies de pointe ou de produits complexes dans la logique d’ensemblier. L’arrivée des technologies de l’information transforme ainsi des cœurs de métier comme l’énergie en créant de nouveaux produits et services « intelligents », vecteurs en particulier d’efficience énergétique, qui impliquent de repenser l’organisation de la production (ex : LEAN, « end-to-end », …).