J. Directeur de l'Audit interne

Développement d’un plan stratégique [505]

Question

Comment adapter la fonction pour répondre aux attentes des organes de gouvernance ?

Réponse

Il nous semble important d’incorporer au plan stratégique de développement de la fonction audit interne les réflexions et adaptations nécessaires. Nous nous sommes inspirés de la démarche de création et développement d’une fonction d’audit interne, développée par PwC, pour identifier les principaux axes de réflexion, en matière de Développement Durable :

1. Arrêter sa stratégie

Comme pour tout domaine d’expertise nouveau, il est nécessaire de définir ses ambitions en matière de couverture du champ auditable, en prenant en considération les attentes des parties prenantes et les capacités réelles à y répondre à court et moyen terme. Attention à ne pas définir des objectifs trop ambitieux ne correspondant pas à la stature et à la crédibilité immédiate de l’audit interne dans ce domaine.

2. Définir son organisation

Il est nécessaire de réfléchir à l’organisation la plus pertinente pour répondre aux objectifs : création d’une équipe dédiée sur ces problématiques, formation de l’ensemble de l’équipe, appui sur des experts internes ou sur des conseils externes. Ces réflexions doivent également intégrer l’aspect géographique, les pratiques et réglementations étant variables d’un pays à l’autre. Ainsi, pour les groupes internationaux, il est souvent nécessaire de mettre en place une organisation adaptée afin de prendre en compte ce type de spécificités.

3. Définir et développer les compétences

Sur la base d’une mesure du « quotient durable ™ » (voir ci-après point 4), il est nécessaire de définir un plan d’adaptation ou de développement des compétences, qui passe vraisemblablement par :

  • une formation générale pour tous, et des cursus de formation adaptés aux évolutions de la réglementation ou des pratiques du secteur,
  • mais peut-être aussi, selon l’organisation interne du service et la manière d’appréhender les questions de spécialisation, par un ou plusieurs recrutements, notamment dans le cadre des remplacements de départ en retraite ou de départ vers des fonctions opérationnelles dans le groupe, mais aussi au travers du parcours initiatique des talents les plus prometteurs qui font un tour de l’entreprise en consacrant un certain nombre de mois à l’audit interne. Cela peut être aussi l’occasion d’attirer un opérationnel connaissant bien les questions de Développement Durable, afin de contribuer à acculturer l’ensemble du corps d’audit.

4. Adapter ses outils et ses méthodes

Les programmes de travail standard devront être adaptés pour intégrer des éléments de vérification liés au Développement Durable. Les bases de connaissance devront également être adaptées de façon appropriée pour partager les bonnes pratiques aisément. Le cas échéant des outils pourront être utilisés, comme la mesure du « quotient durable », c’est-à-dire la capacité du corps d’audit interne à connaître, comprendre et maîtriser les concepts de Développement Durable, en particulier ceux qui sont au cœur de métier de l’entreprise en fonction de son (ses) secteur(s) d’activité.